Le Burn-out

Le burn-out est un état dépressif lié au milieu professionnel. Au départ associé aux catégories professionnelles aidantes (travailleurs sociaux, travailleurs médicaux…), il est désormais reconnu qu’il touche tous les types d’emplois.

En effet, le burn-out n’est plus exclusivement un syndrome de cadre stressé. Au contraire, il se rencontre dans presque tous les métiers et activités.

J’ai, pour ma part, travaillé début des années 2000 au burn-out des médecins généralistes avant de me tourner vers les autres secteurs d’activités.

Le syndrome du burn-out se caractérise par un état d’épuisement général, à la fois psychique, émotionnel et physique; les «batteries sont vides» et le sujet n’est plus capable de récupérer sur de courtes durées. Ce syndrome d’épuisement s’accompagne d’une série de symptômes semblables à ceux de la dépression,

Les causes du burn-out sont variées : journées de travail longues, surcharge de travail, pression des délais et de la hiérarchie où il faut toujours faire mieux et plus vite etc ….

Il est d’autant plus difficile pour ceux qui sont affectés par cette pathologie de l’admettre puisqu’elle les touche dans leur estime d’eux-même.

Le burn-out est une pathologie aujourd’hui reconnue. Ceux qui en souffrent ne sont plus vus comme des «paresseux» ou des «faibles».

Non traité, le burn-out peut avoir des conséquences graves pour la santé tant physique que psychique du patient.

De manière générale, sauf exception :

– Le Burn-out arrive brutalement.

Il vous tombe littéralement dessus d’un jour à l’autre tant est si bien que l’on se sent incapable de se lever pour aller travailler.

– La Dépression, quant à elle, mettra des semaines, des mois voire des années avant de se manifester progressivement dans un mal-être allant vers l’apathie progressive et la léthargie.